Fanfic : Le Monde de Tsubara

Fanfic : Le Monde de Tsubara --> Volume 2 --> Episode 53 : suite
Change the text font  Increase the font size of the text  Decrease font Enlarge
23 May 2009 11:31 - suite

Ils étaient seuls dans la navette qui les emmenait au Monte Cino, vaste plateau situé à deux mille mètres d'altitude où se dressaient un observatoire et des rangées de paraboles géantes, oreilles de l'espace. Ce site était propice à l'émission et à la réception des ondes qui inondaient l'univers. Elle espérait que la technologie employée ici lui permettrait d'atteindre Dragon noir en un laps de temps assez court pour espérer une réponse. La navette amorça sa descente et se gara devant un petit édifice qui commandait l'entrée de ce camp retranché : les installations étaient protégées militairement et entourées de palissades électrifiées. Vérification d'identité, authentification du sésame, fouille et consfication de tout ce qui semblait présenter une menace pour la sécurité du site. Leurs modems furent saisis, ils les récupéreraient à la sortie. Une fois passés tous ces contrôles, ils pouvaient circuler librement sous le nez des caméras qui enregistraient le moindre de leurs gestes. Nesie et Hassam suivirent un plan qui leur indiquait l'emplacement d'une salle de contrôle et de réception. Le complexe était étendu et sa partie la plus secrète enfouie sous terre. Des personnes revêtues de blouse blanche, l'air affairé, se déplaçaient le long de couloirs silencieux ; une salle vitrée avec un écran géant, des pupitres et des ordinateurs s'ouvrit devant eux : enfin un domaine connu. Un homme à lunettes rondes, le cheveu rare, arborant un sourire de bienvenue s'enquit de l'objet de leur visite :

- Veuillez me suivre, les invita-t-il en les entraînant dans un coin de la salle.

Il s'arrêta devant un pupitre à clavier digital, entra un code de sécurité qui déverrouilla le système : des écrans s'allumèrent, des points lumineux clignotèrent.

- Vos identités et autorisation, commanda l'homme d'un ton mécanique.

La carte magnétique d'Hassam et le sésame du BCCIS furent introduits dans une fente. La machine émit un bip et l'écran afficha le logo d'accueil. L'homme leur fit quelques recommandations d'usage et leur céda la place. Ils s'assirent devant le pupitre et Nesie commença la procédure de lancement ; ses doigts glissaient sur le clavier, habitués à ce genre d'exercices ; ici, pas de reconnaissance digitale, elle dut enregistrer ses empreintes d'après son cv et recommença sa procédure d'approche. Les codes défilaient sous les yeux admiratifs de Hassam, les opérations s'enchaînaient et Nesie lança son appel à travers l'espace ; l'écran se mit en veille. Les installations seraient assez puissantes pour envoyer son message à la vitesse supra luminique sinon, dans un millier de cycles, la réponse ne trouverait aucun écho devant leurs cendres éparpillées. Nesie soupira d'impatience, là où sur Mac'ordinaty il ne fallait que quelques minutes pour accéder aux informations, combien de temps allaient-ils faire le pied de grue devant ces dinosaures de l'informatique ?

Le temps passait et l'écran demeurait muet. Nesie commençait à s'impatienter.

- Que ferons-nous si la réponse ne vient pas ?

- Nous trouverons du matériel plus performant pour envoyer ton message. Tu n'as pas cherché à localiser Dragon noir ?

- Oh si et je ne suis certainement pas la seule à l'avoir fait mais il déjoue tous les plans et je comprends que sa sécurité passe par son total anonymat.

Ils délaissèrent l'écran noir pour observer les hommes et les femmes qui allaient et venaient, absorbés par leur tâche ou d'autres, courbés sur leur pupitre, oreillette et micro en fonction. Des images d'une opération en cours étaient projetées sur l'écran géant. L'homme à lunettes revint les voir, s'enquit de leur bien-être et leur proposa un petit en cas. Nos deux amis acceptèrent bien volontiers car la faim se manifestait par des gargouillements incongrus de leur estomac.

Finalement, en fin d'après-midi, après de longues heures d'attente, la réponse arriva : l'écran s'alluma, le sigle de Dragon noir apparut, suivi de deux colonnes de chiffres.

- La réponse est cryptée et mon modem est à l'accueil ! s'exclama Nesie contrariée.

- Ne bouge pas je vais voir ce que je peux faire....

Pas question d'ouvrir un de ses talons sous l'oeil des caméras. Il s'éloigna et revint avec l'homme à lunettes qui manipula des touches et quelques minutes plus tard leur tendit l'enregistrement des données sur un clé standard. Nesie et Hassam le remercièrent et quittèrent la salle bourdonnante.

- Je suis sûr qu'ils vont essayer de le décrypter, souffla Hassam en souriant.

- Je leur souhaite du plaisir, gloussa Nesie, sans le code pratiquement impossible. Dragon noir est très malin.

Ils récupérèrent leurs modems à la sortie, reprirent la navette et rejoignirent le portail où les attendait l'explorer et leurs amis.