Fanfic : Le Monde de Tsubara

Fanfic : Le Monde de Tsubara --> Volume 2 --> Episode 65 : suite
Change the text font  Increase the font size of the text  Decrease font Enlarge
26 Sep 2009 11:37 - suite

- Comment avez-vous réussi à vous échapper ?

- J'avais étudié les lieux, jaugé les personnes qui nous entouraient et, le moment venu, j'ai fui ce lieu de cauchemars.

- Grâce à vos pouvoirs !

- Certes non, comme je viens de vous l'expliquer, nos pouvoirs se sont envolés avec "l'anneau des douze". Pour les récupérer, il faudrait se trouver en contact avec une puissante source d'énergie. Non, c'est grâce à ma persuasion que mon évasion a réussi mais elle n'a pas empêché un des leurs de me toucher par surprise. Ensuite, j'ai volé un de leurs vieux engins destinés au recyclage, je ne sais par quel miracle il m'a amené jusqu'ici car j'étais inconscient la plupart du temps et je remercie Jee de m'avoir découvert. 

- Vos dons de persuasion.... souligna Moderator d'un ton sceptique emprunt de sarcasme.

Oreste considéra le Gouverneur, son intransigence  cachait certainement une blessure secrète ; son regard rencontra la froideur bleutée, il se concentra et plongea dans ce regard peu amène, s'y noyant, provoquant chez Moderator une perte de contrôle passagère. Le Gouverneur sursauta et se reprit ; Oreste sourit modestement.

- Vous êtes un homme dangereux, jeta-t-il, frusté.

- Je vous crois doué de la même force. Si vous le désirez, je vous aiderais à la développer.

- Que sont devenus vos compagnons ?

Oreste ferma les yeux et crispa ses mâchoires.

- Morts ou tout comme, souffla-t-il.

- Connaissez-vous le nombre des vôtres qui ont survécu à la destruction de "l'anneau".

Oreste secoua la tête et soupira :

- Nous ne sommes pas un club fermé et, en dehors des duels intergalactiques, nous nous fréquentions peu. Au dernier affrontement, j'ai dénombré une cinquantaine de participants. Que sont-ils devenus ? .... Il éleva ses mains en signe d'ignorance.

Moderator se leva et prit congé. Les renseignements fournis par le blessé semblaient cohérents mais la prudence lui commandait de vérifier la moindre assertion. Il regagna son bureau et appela Athezza. Lorsqu'elle se présenta, il lui confia la mission de se renseigner sur le personnage puis il convoqua Jee qui accourut dès la sortie d'Athezza.

- Que se passe-t-il Chef ?

- Puisque tu as l'air de bien t'entendre avec notre blessé, tu vas me le surveiller étroitement, je te dispense de tes activités de routine pour te consacrer uniquement à lui pendant les jours à venir. Il doit se sentir en confiance. S'il nous a menti, nous le saurons vite.

- Je le pense sincère, Chef.

- Ne te fies pas à tes sentiments ... Elle rougit ..... c'est un homme qui peut manipuler facilement ton mental, restes sur tes gardes. Te sens-tu capable d'exécuter mes ordres ? Rappelle-toi que la survie de la colonie repose sur notre discernement, sur notre capacité à évaluer le danger. Une autre erreur nous serait fatale.

- Je serais à la hauteur, Chef.

Il la congédia, restant seul avec ses pensées tournées de nouveau vers Zelda.