Fanfic : Le Monde de Tsubara

Fanfic : Le Monde de Tsubara --> Volume 2 --> Episode 55 : OP 110
Change the text font  Increase the font size of the text  Decrease font Enlarge
06 Jun 2009 11:43 - OP 110

                                                                                                

 

                                                                                                       3ème  Partie  LES PORTES DE L'ATLANTE

 

Nesie avait décrypté le message reçu de Dragon noir et qui l'invitait, vu l'importance des informations,  à les échanger de vive voix. Le point de rendez-vous se situait dans le système Vega sur la planète-relais OP 110. C'était bien vague comme renseignement.

- Comment allons-nous entrer en contact, questionna Shanga, si nous n'avons pas plus de précision ?

- Dragon noir prend toutes ses précautions, il tient à rester masqué pour sa sécurité. Je pense que le moment venu, il nous fera signe.

- L'as-tu déjà rencontré ? s'enquit Rimundo.

- Jamais. Nos échanges se sont toujours limités à des transmissions, parfois très claires, parfois brouillées et cryptées selon l'importance de la demande.

Hassam entra les coordonnées transmises par Dragon noir et l'explorer, en orbite autour de Nazaguir, quitta le système Solaris, augmenta la poussée de ses réacteurs puis bondit dans l'hyper-espace. Ils avaient essayé de joindre à nouveau l'armada mais sans succès ; ce silence commençait à les inquièter. La mission proprement dite démarrait maintenant et le gros point d'interrogation demeurait le temps. Le Temps, c'était l'ennemi, un ennemi sournois et imprévisible qui changeait constamment d'apparence et modifiait, selon la longueur du voyage spatial, la structure et le fonctionnement de leurs corps et même noschampions n'y échappaient pas : lois de la pesanteur, gravitation universelle, deux soldats du temps.

Vega était l'un des plus grands et des plus importants systèmes de la galaxie et aussi celui qui était le plus proche de l'ex anneau des douze. L'explorer quitta l'hyper-espace en vue d'Altaya, planète entièrement glacée, dernière et la plus lointaine du système après la planète-relais OP 110. Nesie fut soulagée de retrouver un rythme normal de croisière car les symptômes du mal de l'espace réapparaissaient et, pour s'occuper l'esprit, elle ouvrit son modem et se brancha sur la fréquence de Dragon noir. Inochan l'imita, elle aussi en proie aux mêmes malaises ; Rimundo, lui, paraissait tenir le choc.

Hassam pilotait prudemment tandis que Rimundo scrutait le vide obscur et glacé à la recherche d'un éventuel signe. Ils croisaient quelques vaisseaux de ligne, indifférents à leur présence insignifiante ; deux surfers passèrent à proximité mais poursuivirent leur chemin sans montrer d'intérêt quelconque, pourtant ils approchaient de OP 110. Les modems des filles n'affichaient aucune donnée et les écrans de contrôle que Shanga surveillait attentivement ne signalaient rien d'anormal ni de présence suspecte.

OP 110, planète-relais, était très éloignée de son soleil, les rayons de l'astre ne lui apportaient qu'une faible luminosité, quant à l'atmosphère, pauvre en oxygène mais riche en gaz divers, elle était mortelle pour l'homme. Néanmoins, une végétation rabougrie et d'un vert tirant sur le jaune s'accrochait à la vie et recouvrait les quelques plaines arides de cette petite planète. Les activités humaines se regroupaient en une seule cité, protégée par des dômes translucides. Le trafic devint soudain plus dense et ils furent pris en charge par le contrôle orbital. Les gros vaisseaux appontaient à la station mais l'explorer fut autorisé à se poser au sol. Ils traversèrent l'atmosphère dénuée de nuage mais chargée de gaz qui, selon leur teneur ou leur variété, changeaient de couleur et formaient comme un léger brouillard. Le sol était balayé par de violentes bourrasques de vent. Ils étaient plusieurs à emprunter des plate-formes qui menaient à des parkings souterrains et l'un des vaisseaux attira l'attention de Rimundo. Où l'avait-il déjà remarqué ? Son aspect était pourtant des plus neutres : pas de signe d'appartenance ou de décoration ; de couleur noire comme le néant, des formes standard, rien qui puisse le distinguer des autres web-surfers. L'explorer effectua les manoeuvres d'approche et la plate-forme amena le vaisseau à l'intérieur des vastes hangards où déambulaient déjà des marchands à la sauvette. Ils s'habillèrent chaudement, se souvenant de la fraîcheur de OP 360 et restèrent groupés. Le web-surfer noir était garé non loin d'eux et Rimundo n'avait pas vu en descendre son ou ses occupants. Ce souvenir lui trottait dans la tête sans parvenir à le préciser. Ici aussi les armes étaient prohibées et des détecteurs sophistiqués scannaient chaque individu des pieds à la tête et interdisaient l'entrée aux indésirables.